Opération "Femmes dans la ville"

Insécurité dans les transports en commun

Le droit à la ville, c’est circuler librement en toute tranquillité et sécurité, partout dans la ville, pour tout type de besoins (professionnels, familiaux, de loisirs…), et à toute heure du jour et de la nuit. Les marches et voyages exploratoires ont pour objectif de permettre aux femmes de se réapproprier l’espace public.

En France 25% des femmes ont peur dans la rue, 10% ont déjà subi des baisers ou des caresses non consenties, 82% du harcèlement, 76 % ont déjà été suivies dans la rue et 87% ont été victimes de harcèlement dans les transports en commun. Dans 5% des cas seulement, des témoins interviennent.

Le voyage exploratoire, proposé en 2017 par la ville de Rouen, à 15 habitantes des Hauts-de-Rouen, est un outil de démocratie participative et de renforcement de la sécurité et la tranquillité des femmes dans l’espace public et les transports en commun. Il a permis à un collectif des femmes de diagnostiquer les points forts et faibles du réseau de transports et faire des propositions construites aux décideurs-ses pour prévenir le harcèlement et les violences sexistes dans les transports en commun de la Métropole et gagner en mobilité et en sécurité personnelle dans et aux abords des transports.

Ce projet s’intègre dans la continuité des "Lombardines en Marche", marche exploratoire réalisé en 2016 et dans l’axe "Femmes dans la Ville" de la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance 2015-2018.

Pour aller plus loin, un "Petit guide de secours contre le harcèlement de rue" est consultable gratuitement sur Internet. Il a été édité par Stop harcèlement de rue-Bordeaux.

Les Lombardines en marche

Dans le cadre de la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance 2015-2018, la Ville de Rouen a piloté une marche exploratoire à Rouen dans le quartier de la Lombardie.

Pourquoi une marche exploratoire ?

Les femmes sont largement absentes des décisions de gestion de la ville, de l’habitat et de l’aménagement du territoire.

Pourtant, leurs activités, et en particulier leurs activités familiales, les rendent plus sensibles que les hommes à la qualité du cadre de vie et des services urbains.

Elles sont incitées, plus que les hommes à restreindre leurs déplacements, les adapter ou les limiter aux activités utiles sans flâner. Néanmoins, leurs besoins spécifiques sont rarement pris en compte et elles sont peu présentes dans la conception des projets urbains.

Comment fonctionne le dispositif ?

La Ville de Rouen a développé une marche exploratoire des femmes dans le quartier de la Lombardie sur les Hauts de Rouen.

Accompagné par Dominique Poggi, sociologue et Marie-Dominique De Suremain, urbaniste, le dispositif vise les objectifs suivants :

  • Favoriser la réappropriation de l’espace public par les femmes et renforcer leur liberté de circuler
  • Sensibiliser les décideurs et la population aux questions qui concernent l’égalité entre les femmes et hommes dans la ville et la prévention des violences faites aux femmes
  • Permettre une réelle coconstruction avec les habitantes à l’aune de leur expertise d’usage quotidien en les associant pleinement au processus décisionnel sur le cadre de vie

Cette action a permis la réalisation du premier documentaire français filmé qui explique pas à pas et de manière intégrale la méthodologie de marches exploratoires. Voici la présentation du documentaire :

Visionner l'intégralité du documentaire "Les Lombardines en marche" (18 minutes)

Point d'étape des Lombardines en septembre 2016

Pour nous aider à améliorer Rouen.fr

Retourner en haut de page