Portrait du mag - Delphine Crocq, Destination : Rouen

Publié le : 
Mercredi 2 octobre 2019 - 08h30
Thème d’actualité : 
économie

Elle a pris ses fonctions récemment à la tête de Rouen Normandie tourisme & congrès. Avec une ambition affichée : faire de Rouen et ses environs une destination attractive pour les visiteurs.

Rouen a-t-elle des atouts touristiques ? Il en est encore pour ne pas voir le caractère remarquable de notre patrimoine historique… Mais on est encore loin du compte si l’on ne parle que vieilles pierres et pans de bois. "Il y a une véritable dynamique en cours, explique Delphine Crocq. Rouen est une ville à taille humaine, proche de Paris, qui vient de retrouver complètement ses quais et qui redécouvre du même coup la Seine. C’est une vraie destination où il y a toujours quelque chose à faire. Même quand il pleut..."

D’ailleurs, Delphine ne cache pas qu’elle arrive à Rouen aussi pour gagner en qualité de vie. Elle sait de quoi elle parle, elle qui a passé toute sa jeunesse ici, entre Saint-Etienne-du-Rouvray, Canteleu, Petit-Quevilly, Mont-Saint-Aignan et Rouen… Au gré de déménagements fréquents. Après le lycée Camille Saint-Saëns, elle fera une prépa à Flaubert avant de s’orienter vers le management culturel. Sa carrière professionnelle passera ensuite par des "maisons" plus que fréquentables où il lui sera demandé déjà de séduire de nouveaux publics. C’est en effet au musée du Louvre puis au musée d’Orsay que la Rouennaise va se mettre au service de la qualité afin de donner envie au plus grand nombre de pousser les portes de ces prestigieux établissements à la réputation mondiale.

Le retour aux sources est pour elle également une belle occasion de rendre un peu à cette terre qui l’a vue grandir. Et elle n’a pas été déçue en prenant ses fonctions puisqu’elle débarquait en même temps que les marins du monde entier… C’était en juin dernier pour l’Armada. Concerts de sirènes, feux d’artifice… Et 3,8 millions de visiteurs

Quel accueil !

Alors si on ne reçoit pas tous les ans autant de monde, Delphine est persuadée que Rouen peut surprendre si elle capitalise sur ce qui la distingue : une nature verdoyante aux portes de la ville, une héroïne mondialement célèbre, symbole de lutte et de liberté, en la personne de Jeanne d’Arc… Et peut-on omettre de parler gastronomie à l’heure où le traditionnel canard au sang a fait place à tant de nouveaux talents derrière les fourneaux… Difficile d’oublier également que Claude Monet a peint ici la cathédrale pour l’éternité. "Pour tous les Japonais, souligne la directrice, la cathédrale de Rouen, c’est la cathédrale de Monet…"

C’est aussi vers le "tourisme d’affaires" que Delphine compte bien se tourner tant les opportunités sont susceptibles d’apparaître dans une ville en mutation. Certains ne s’y sont pas trompés : de beaux projets d’hôtellerie de luxe sortent de terre comme des signes avant-coureurs.

Sans oublier que se profile à l’horizon le choix de Rouen comme Capitale européenne de la culture en 2028.

Retourner en haut de page