Portrait du mag - Rebecca Armstrong : Et la lumière future

Publié le : 
Mercredi 7 mars 2018 - 08h42
Thème d’actualité : 
culture
Portrait de Rebecca Armstrong

Experte en conduite de projet, la communicante Rebecca Armstrong se dévoue corps et âme à la cause du développement durable. L’esprit tendu vers un monde meilleur, cette personnalité rayonnante éclaire les consciences.

Rebecca Armstrong n’a pas le pouvoir de lire l’avenir, mais elle cultive l’art de le préparer. Activement, professionnellement, méthodiquement. "Je fais du journalisme mais je ne me prétends pas journaliste. Pas d’enquête ou de décryptage. Je suis là pour alimenter le débat, pour stimuler les échanges, autour de la transition écologique, démocratique, numérique. Tout sujet m’intéresse dès lors qu’il y a en jeu un changement de modèle."

Sorte d’ambassadrice de l’écocitoyenneté, ou plutôt de la citoyenneté tout court, Rebecca aime embrasser un futur proche où l’être humain serait clairvoyant, responsable. Pour l’envisager, son outil se nomme #2050 Le Podcast, propulsé par ses soins sur rebeccarmstrong.net à raison d’un épisode par semaine depuis janvier 2017.

"Le podcast, c’est un format que je peux gérer de A à Z. Pendant 30 à 40 min, un invité parle d’un thème qu’il a choisi (le féminisme, le goût de nos assiettes, l’humour, la publicité, une solidarité climatique planétaire…), en se projetant vers l’horizon 2050. Il s’agit de sortir de la dictature du présent à travers non pas une interview mais une libre conversation. Un peu comme si l’auditeur se posait avec nous dans le salon."

2050-visuel.jpg

Dans le dernier numéro de #2050 Le Podcast (le 54e), paru le 22 février 2018, Rebecca recevait Olivier Langlet pour parler des Green IT, une notion qui évoque l'informatique éco-responsable.

Difficile de ne pas se sentir à l’aise face à Rebecca. Réalisatrice de l’émission Ton Libre sur la radio HDR et animatrice sur La Chaîne Normande, cette fille d’un Ghanéen et d’une Bretonne ne manque pas de charisme. Du haut de ses 181 cm, elle impose son capital sympathie, entre générosité du sourire, fraîcheur des paroles et… volume des frisettes ! Son énergie positive est communicative. On a envie de partager sa vision du progrès.

"Le monde m’étonne, me révolte, m’inspire, et vous ?", proclame le site web de son entreprise individuelle, L’Atelier. L’activité de Rebecca repose sur trois piliers : l’intervention pour faciliter et accélérer des projets, l’animation d’événements (conférences, tables rondes, forums), le conseil en stratégie (accompagnement pour mener et formaliser une réflexion novatrice).

Trois champs de compétences pour une femme de tête aux nombreux domaines de prédilection, de l’Economie Sociale et Solidaire aux politiques énergétiques en passant par l’emploi, la santé, le sport ou la coopération décentralisée. Parmi ses missions les plus marquantes, le pilotage d’un processus de concertation à la demande du Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Elle a aussi conçu pour le compte de l’Ifrée (Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement) une formation de deux jours qu’elle assure une fois par an du côté de Poitiers : "Quand les initiatives citoyennes redessinent les territoires", pour une connexion plus efficace entre les dynamiques associatives et les pouvoirs publics.

Tout récemment, le 19 février dans les grands salons de la préfecture de la région Normandie, elle animait le forum "Accompagner les usagers pour une transformation numérique réussie".

Dès lors que demain est à la une, Armstrong prend son pied à occuper l’espace.

Retourner en haut de page